Body Painting par Catz
 -présente toi en trois phrases? 
 
J'ai 31 ans et suis bretonne d'adoption, je vis à la campagne du côté de Dinan. 
Je dessine depuis toujours, et peint activement depuis une dizaine d'année. 
Comme j'aime partager ma passion, je suis également animatrice d'ateliers, pour tout ages et tout niveau.

-comment décrirais-tu ton travail en 3 adjectifs?

"Créatrice" avant tout, la manière a finalement peu d'importance "coloré" j'aime faire éclater les couleurs "contrasté" je n'hésite pas à mettre du sombre, pour mieux faire ressortir les lumières.

-est ce gênant de peindre le corps de quelqu'un?  
 
Quand on peint le corps de quelqu'un, le rapport de séduction s'efface. Il en est de même lorsqu'on se rend chez le médecin : celui ci se focalise sur son travail et l'effet de son travail sur le corps.  
Cela peut etre génant si le modèle n'est pas à l'aise, mais c'est à l'artiste de savoir rassurer et mettre en confiance. Comme je suis une femme, d'apparence jeune, en général cela se passe bien.

-comment tu appréhendes la nudité?  
 
Nous sommes nés nus, c'est tout naturel. L'homme se pare, se maquille, se costume pour changer son apparence, marquer son appartenance, ou tout simplement pour etre protégé. La nudité est un retour aux sources. Le maquiller, l'habille de nouveau  
 
-vas-tu peindre aussi des hommes nu?  
 
Oui s'ils le souhaitent. Pour un bodypainting, je ne force personne à enlever les vêtements, l'essentiel est que le modèle soit à l'aise.  
Quoi qu'il en soit, je ne recherche pas à représenter l'érotisme, donc les sexes sont habilement cachés par des ombres, et jamais peints. Cela aussi parce que je travaille avec tout les publics, et que je ne souhaite choquer personne.  
 
-combien de temps tu mets pour faire ça? 
 
Cela dépend de la compexité du motif, s'il y a un support à reproduire ou non (photo, croquis préalable), les conditions extérieures sont prises en compte aussi, pour le confort de tous (s'il fait froid, on fait en sorte d'aller au plus vite) En général pour un corps complet il faut compter 4 heures  
 
-comment tu fais? (ta technique, ustensiles, peinture...)  
 
J'utilise des produits de maquillage professionnels : fards à l'eau, crayons, poudres libres, nacres. Parfois je rajoute des éléments en silicone, collés avec une colle dite "à postiche", ajouts également d'éléments tels plumes, poils, fausse barbe, etc. 

-comment tu as eu envie de faire ça?  
 
Au départ, je ne peignais que des meubles et des tableaux. J'aimais beaucoup dessiner des modèles vivants (nus prenant la pose pour des croquis rapides au fusain) J'ai toujours aimé le grimage et le maquillage, halloween et carnaval étaient à chaque fois l'occasion de m'amuser.  
Un jour, une de mes connaissances, metteur en scène, m'a demandé s'il était possible de peindre le ventre d'une femme enceinte, pour un court métrage. Il s'agissait de représenter la carte du monde sur la surface ronde du ventre. A ce moment la, en peignant, le bébé réagissait à ma voix et à mes coups de pinceau : j’ai tout de suite adoré et la future maman aussi. Ayant acheté du matériel spécialement pour, et cela me restait sur les bras, j'ai demandé à mes ami(e)s s'ils seraient d'accord pour devenir support à peindre. Cela a eu beaucoup de succès, je n'ai pas eu à convaincre, les propositions sont arrivées seules.  
 
-quel est ton but?

Pour moi c'est une autre manière de créer. Si les modèles, le photographe présent, s'impliquent dans la création, c'est formidable. Non seulement on passe un bon moment, mais en plus on fait se rencontrer nos univers.  

-que cherches tu à exprimer à travers tes peintures?

Dans toutes mes peintures, je floute la frontière entre le rêve et la réalité. Les contes m'inspirent beaucoup, et tout ce qui sort de l'ordinaire, qui distrait. Dans le monde actuel, je crois qu'on a tous besoin de rêver.  

-est ce que tu veux camoufler le corps ou le transcender?

Les deux approches sont intéressantes. Je dirais "transcender" la plupart du temps.  
 
-est ce que beaucoup de gens te demandent de se faire peindre?

Oui, mais si le contact ne passe pas, si le but n'est pas le même alors le projet ne va pas au bout. Contrairement à ma peinture et à mes animations, il n'y a pas de but lucratif, ce ne sont que des projets bénévoles, le but est de se faire plaisir, même si j'investis beaucoup en matériel, accessoires et en temps.  
 
-est ce que beaucoup de gens te demande de se faire peindre tout nu?

Cela m'arrive, mais ce sont souvent des envies de photos érotiques, et je m'y refuse (raison évoquées plus haut)  

-est ce que c'est dur de peindre sur une matière animée, vivante, respirante?  
 
Quelque part oui. Si je peux donner des coups de pinceaux vifs sur une toile, m'énerver et parfois rater, c'est très différent sur un modèle. Je ne dois pas lui faire mal, doit m'assurer de son confort (chaleur, station debout ou allongée) et aussi je ne dois pas rater ! car il ressentira ma déception, et peut être aura eu l'impression de perdre son temps...  

-Arrives tu à dématérialiser le corps et à le voir comme une toile ? (deuxième partie de la phrase je ne vois pas ce que tu veux dire)
 
Oui souvent, je regarde mon motifs et je grimace, je m'auto critique. Cela amuse, inquiète ou frustre les modèles quand ils me voient faire la moue. Dans ce cas, je leur donne un miroir et je discute de ce que je vois, je leur demande leur avis, souvent ils sont plus enthousiastes que moi (l'inverse arrive aussi)

Les modèles: Aliocha, Mel, Stacy, Natacha, Ode, Manu, Syrinx, Gérard, Nina, Mélanie Crow.
Participation du photographe JP Blondel.